Inauguration du Musée International de la toupie

La veille de la compétition, les travaux du musée international de la toupie s’achevaient in extremis, après dix mois de chantier non-stop. Les collections avaient été transférées de l’ancien musée vers le nouveau bâtiment et nous avons profité de la soirée pour visiter le musée avant l’inauguration prévue le lendemain. Comme je l’ai écris dans un autre billet, le nouveau musée évoque la forme d’une toupie : un volume tronconique largement vitré et entouré d’une spirale en bardage métallique rouge, sensé donner l’impression du mouvement.

L’ancien musée de la toupie de Shuicheng avant le déménagement

la salle d’exposition du nouveau Musée

Au rez-de-chaussée, une grande salle circulaire qui présentait dans des vitrines différents modèles de toupie. Sur les murs, des râteliers où étaient accrochés différents types de bâtons et de fouet. Une boutique proposant quelques modèles de toupies et des petits bâtons, et une salle de conférence que j’aurais l’occasion de tester dès le lendemain pour la seconde conférence à laquelle j’étais convié. A l’étage, une espèce de salle multimédia dont je n’ai pas bien saisi l’utilité et sans doute une terrasse à l’étage supérieur que nous n’avons pas pu visiter.

 

Le 29 Juillet 2017, c’était donc l’ouverture de la Compétition Internationale de fouet de et de toupie et c’était aussi l’inauguration du Musée International de la toupie. Et à cette occasion, j’ai été réquisitionné par le Président Liu. Il fallait que j’assiste à la cérémonie d’inauguration. A neuf heure du matin, nous avons donc rejoint le parvis devant l’entrée du musée. On y avait installé un tapis, un pupitre et une série de micros. Et bien sûr les journalistes étaient déjà là.

Des toupies exposées dans une vitrine du nouveau Musée

Nous étions aligné en colonnes ; celle des ouvriers, avec leur casque rouge, qui avaient participé au chantier, celle des délégations étrangères dont je faisais partie et celles des délégations locales. Nous avons ainsi attendu une demi-heure, sous un soleil de plomb, que les élus locaux arrivent, puis il y a eu les discours qui cette fois n’étaient pas traduits. Après une heure de figuration, on nous a rendu notre liberté et nous avons filé vers l’arène pour assister au début des compétitions.