Secrétaire Général de la Fédération Internationale de fouet et de toupie

Une voyante m’aurait dit : « Un jour vous serez Secrétaire Général de la Fédération International de Fouet et de Toupie », je l’aurais envoyée paître. Et pourtant, elle aurait eu raison. En effet, 15 jours avant notre départ pour Liupanshui, Mister Liu, le Président de la Fédération Chinoise de Fouet et de Toupie m’avait laissé entendre qu’il souhaitait me nommer à ce poste. Quelques jours plus tard, il m’envoyait le programme des conférences prévues durant la compétition où mon nom figurait noir sur blanc dans la liste des orateurs. Bref, j’allais devoir prendre la parole devant un comité de « sages » pour entériner la création de la Fédération Internationale.

La chose m’amusait et m’effrayait à la fois ; si j’avais l’habitude de parler devant des petits groupes de 10 ou 15 personnes dans le cadre de formations professionnelles, je n’avais jamais parlé devant un public d’édiles, de notables et de spécialistes. Bref, cette perspective m’a causé quelques insomnies. Jusqu’au jour J, le jour de l’ouverture de la compétition.

Les interevenants de la conférence

La conférence se déroulait, en début d’après midi dans une des salles de réunion de l’hôtel ; une scène surélevée avec un long pupitre sur lequel étaient placés les noms des intervenants. A l’extrémité droite du pupitre, j’ai repéré le panneau portant mon nom en Chinois « matai », un micro et une tasse à thé avec son couvercle. J’ai sorti mon iPad et affiché le texte de mon discours, réglé la taille du texte pour pouvoir le lire confortablement et j’ai attendu que les autres intervenants arrivent. Entretemps, les journalistes et photographes s’étaient installés au fond de la salle et avaient déployé leurs caméras.

Finalement, le Président de la séance est arrivé, suivi du Président Liu qui s’est installé à côté de moi. Il a encore fallu attendre une demi-heure pour voir arriver les responsables politiques de la ville et du comté, et la séance a débuté.

 

Le discours de Mister Liu, Président de la Fédération Chinoise de fouet et de toupie

Après une courte introduction du président de séance, le Président Liu a pris la parole. Grâce à la traduction en différé de Mister Zhou, j’ai pu suivre l’essentiel de ses propos ; il a beaucoup parlé de « matai Siansen» (Monsieur Mathieu) et du site da-tuoluo que j’avais créé et lorsqu’il s’est levé pour saluer et marquer la fin de son discours, j’ai su que c’était à mon tour. Le stress s’est envolé tout à coup ; j’ai entamé mon discours en anglais, un œil sur l’iPad, en faisant une pause après chaque paragraphe afin que Mister Zhou fasse la traduction en chinois. Dix minutes plus tard, j’arrivais au bout de l’épreuve et je me suis levé un peu trop tôt pour saluer alors que Mister Zhou n’avait pas encore traduit ma conclusion.

La traditionnelle photo de groupe à la fin de la conférence

Il y a eu ensuite les discours des édiles locaux et des responsables politiques qui ont duré une bonne demi-heure et le président de séance a clôturé la conférence. La Fédération Internationale de Fouet de Toupie venait d’être créée et j’étais son Secrétaire Général. Après la traditionnelle photo de groupe, j’ai remercié Mister Liu et nous avons rejoint l’arène pour assister à la suite des compétitions dont nous venions sans doute de louper quelques beaux moments.